Voilà c'est fini ... sur Facebook !

  • Par adminmacc
  • Le 01/02/2017
  • Commentaires (2)

Je viens vous annoncer la fermeture de la page Facebook. Le blog me suffit.

Certains d’entre vous arrêteront la lecture là... et c’est pour ce genre de raison qu’une page Facebook ne m’est d’aucune utilité !

Pour ceux qui souhaitent uniquement savoir comment garder un œil sur ce que j’écrirai dans le futur, vous pouvez directement vous rendre en fin d’article dans le grand carré bleu et vous inscrire à la newsletter en page d'accueil (vous recevrez un lien de confirmation).

Pour ceux qui sont curieux/ déçus/ en train d’attendre un rdv/ perdus sur internet et n’ont rien d’autre à faire, je vais vous parler des raisons qui m’amènent à faire ce choix.

 

1/ L’esprit FacebookEB Eyesonabook réseau Asocial montet Accompagnement

En tant que « personne », j’en suis à mon 8ème profil Facebook, j’ai toujours fini par partir parce que je n’arrive pas à me faire à ce réseau, dit "social".

Il appuie sur une corde que j’ai sensible : le désir d'authenticité dans mon lien avec les autres. C’était la première fois que j’ouvrais une page. Cet espace m’a permis de toucher une très large audience1, de faire connaitre ma conférence et (ce que je n'avais pas prévu) de diffuser un type de contenus que je n’avais pas trouvé ailleurs. Mais elle ne me permet pas de créer la forme de lien que j’attendais.

La "large audience" ne garantie pas à un auteur d'être lu et la fidélisation n'est pas forcément importante. Il faut savoir qu'entre 60 et 70 % des partages sur Facebook sont re-partagés sans être lus1'. J'en ai eu la preuve quelques fois et j'ai dû corriger dans les commentaires des réactions qui prouvaient que mon article n'avait pas été ouvert. Je trouve ça dommage.

2/ Ce que Facebook fait à votre cerveau

Lorsqu’on est connecté sur Facebook, une partie de notre cerveau s’active de manière assez intense : le noyau accumbens. Il s’agit d’un groupe de neurones situé dans le circuit de la récompense2. C’est assez simple à comprendre : notre cerveau se comporte comme s’il cherchait du plaisir, de la nourriture, une récompense. Et plus vous y passez de temps, plus cet appétit est fort.

Facebook tourne autour de la recherche d’approbation. On recherche celle des autres (likes, commentaires), mais surtout il favorise la comparaison : on s’évalue en fonction des autres (de ce qu’ils nous montrent d’eux). En tant qu’administratrice d’une page, c’est aussi une réalité, et pour moi cela a été plutôt source de déception. Je refuse qu’un média me pousse à rechercher la validation des autres. J'ai pu constater partout le mal que fait cette manie de la comparaison.

3/ La pression de l’audience

Lorsqu’on créé  une page, on tombe facilement dans le piège de la recherche d’audience. Facebook vous y invite con-ti-nu-elle-ment ! (j’ai eu une campagne de pub offerte !)

948 fans aujourd’hui, dont une partie n’a jamais ouvert le blog, ni lu un vrai article. 948 personnes c’est très peu finalement. Je sais que sans ce vecteur de publicité (Facebook n’est rien d’autre que ça: un espace pour l’autopromotion de soi, ou de son produit pour les marques) je vais me priver d’une certaine visibilité. Ce n’est pas grave, mon référencement m’offre une bonne place dans les moteurs de recherche : qui me cherche me trouvera.

4/ Le plus compliqué est derrière moiCure détox Montet accompagnement.com

J’ai écrit environ 70 billets. J'ai travaillé un nombre incalculable d'heures sur la conférence ! Elle est basée à 75% sur des études, des articles3 et à 25% sur mon expérience (perso et pro). J’ai rempli ma mission en créant « Mission Famille ». Le plus gros du travail est fait et disponible gratuitement sur le blog. Ici ni affiliation ni monétisation. Tenir un blog a pourtant un coût.

5/ Le besoin de me réapproprier mon blog

J’écrirai d’autres articles pour « Mission Famille », bientôt. Mais je vais me sortir de cette bulle qui est bien trop étroite pour moi. La vie de femme de mili' n’est vraiment pas ce qui occupe mon esprit majoritairement. J’ai envie de continuer à partager sur TOUT ce qui m’intéresse, sans me limiter.

6/ La détox digitale

C’est la seule qui produira un effet sur votre corps et votre esprit ! Oubliez les cures de jus4 et toutes les conneries que vous lisez. Je dois me libérer radicalement de cette mécanique et du temps qu’elle engloutit. J’ai déjà fait des cures détox5 et mon blog est plutôt « slow » pour reprendre le terme à  la monde. Mais quand même, tenir une page, répondre aux mails, discuter, alimenter un blog et participer à des groupes, ça m’absorbait trop.

 

7/ J’ai du mal à trouver des gens qui me "ressemblent"

Je l’écris comme une confidence, sans doute la plus intime que j’ai jamais faite ici. J’aurais 40 ans cette année et j’ai structuré ma personnalité autour d’une ambivalence : une exigence dans les relations, que je veux, paradoxalement, d’une grande simplicité.  Je suis trop sensible pour les échanges sur réseau.

J’ai une autre caractéristique, alors que certains feront de leur nouvelle lampe de bureau ou de leur égo un « Lifestyle », je cultive le plaisir d’apprendre et dans le même temps d’actualiser ma vision du monde.  Cela s’accompagne d’une remise en question de mes croyances et d’un regard critique, qui s'avèrent incompatibles avec le fait de créer du lien aisément. Beaucoup y verront un défaut. Rassurez-vous, sur la balance, j'ai un bon sens de l'humour et beaucoup de tolérance qui créent l'équilibre.

Le monde, les gens sont complexes et Facebook lisse les aspérités, rend les mots inodores, parfois incisifs, à un point d'exclamation près. J'ai l'impression d'y jouer de la guitare avec une seule corde. On me répondra qu'on est déjà demain, qu'il faut accepter que la technologie aient fait évoluer nos liens. Je le comprends et ne rejette pas tout en bloc, tout n'est pas noir ou blanc.

Supprimer la page c'est aussi moins me poser de questions le jour où je veux quitter le réseau totalement. Prochainement, je publierai un article sur mon expérience "Facebook" dans les groupes de parentalité, pédagogie ou de bienveillance. Je pense que ça le mérite. J'ai appris beaucoup.

Voilà, Facebook, c’est fini ! L’aventure du blog se poursuivra ici !

Il me reste une dernière chose à dire :

UN GRAND MERCI pour votre soutien et vos encouragements !

A bientôt !

Post-scriptum :

8/ L'habitude du tout-gratuit

Lorsque j'ai créé ma conférence, dans mon idée, j'allais transmettre le résultat de mes recherches, mais surtout j'allais le faire gratuitement pour les familles, puisque mes interventions seraient payées par la Défense. Je considère que nous devrions tous, familles de militaire, avoir accès à ce type d'info et que c'est à l'armée de financer. c'est ce qu'il se passe dans TOUS les pays du monde où les familles de militaire et leur bien-être est pris en compte. On leur propose des conférences et programmes gratuitement. Sauf qu'aujourd'hui, l'armée m'a fait faux-bond. C'était un risque à prendre et je ne l'aurai pas pris si on ne m'avait pas encouragé en haut lieu à le faire... bilan : si je fais les comptes (rémunération de pakistanais incluse), j'ai perdu de l'argent.

Cela ne gêne plus personne de graver l'album d'un artiste, d'avoir des "goodies", de lire des contenus gratuits partout, de se faire conseiller sans dépenser un centime, de lire des vidéos pour apprendre à faire quelque chose, gratuitement. Derrière, ceux qui "offrent" (je ne parle pas des articles sponsorisés), tentent de générer des revenus avec de la publicité ou en vendant des produits (ce que j'aurai pu faire). Mais ce mal là, cette habitude de la gratuité nuit à la création, nuit à la qualité, nuit à la bulle internet et ce qu'on pourrait y trouver.

Ici, je propose des contenus originaux que vous ne trouverez pas dans Biba magazine, vous avez lu des articles écrits avec le coeur, l'âme. Pour les lire,  il faudra se déplacer sur mon blog, ça ne tombera plus tout cuit  sur les murs Facebook. Na ! :-)

 

 

Sources (le truc pour  les gens qui aiment aller plus loin):

1. Plus de 182 000 visiteurs et plus de 250 000 pages vues

1'. L'article du site Psychomédia sur le sujet du partage sans lecture sur Facebook

2.  Page wikipédia sur le sujet

3. Je ne cite quasiment aucune de mes sources, parce que je sais que ce projet me sera un jour « volé », je laisse le plaisir à la personne de chercher, trouver et souvent traduire, comme je l’ai fait ;-)

4. Je te propose d’en rire en t'informant un peu avec le merveilleux Pharmachien (scrollez un peu, il y a des dessins) et de lire l’article du Nutritionniste Urbain.

5. Ici des articles sur le sujet, mais le mieux c’est encore de couper votre téléphone maintenant lol

Adobe spark 22

PAGE D'ACCUEIL cliquez ici !

Attention : pensez à bien confirmer votre email !

femme liste Femme de militaire humeur

Commentaires (2)

adminmacc
Oh ! ça me fait plaisir ça ! :-)
Sabloutch
  • 2. Sabloutch | 01/02/2017
Toujours ravie de te lire
En souvenir de cette formidable conférence à Bitche

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×