Parentalité : découvrir la théorie de l'attachement

  • Par adminmacc
  • Le 11/12/2016
  • Commentaires (0)

Depuis l'ouverture de ce blog, je me bride beaucoup afin de ne pas partir dans tous les sens (en fait, pas tant de sens que ça) et rester fidèle à la thématique de la vie de femme de militaire mais surtout, parce que je ne me considère pas toujours légitime pour parler d'autre chose que ce que je connais. Plus encore, je me limite car je sais qu'en France, les pré-carrés sont bien gardés et que dès qu'une personne s'exprime sur un sujet, tous les spécialistes du dit sujet, vont se jeter sur elle pour décider si elle a le droit ou non d'en parler.

Aujourd'hui, je vais partager deux vidéos au sujet de la théorie de l'attachement (issue des travaux de Bowlby).

J'en ai parlé avec quelques personnes qui m'ont écrit via Facebook et ici et j'ai souvent promis un article sur le sujet des styles d'attachement sans jamais passer à l'action. Je trouve donc un excellent compromis ici en vous proposant les présentations de Pedro Sanchau de la chaine Youtube Psykocouac. A défaut de vous proposer de vous ouvrir les chakras à l'aide de visualisations positives, il vous parlera psychologie et vous permettra de vous familiariser avec la santé mentale.

Mon regard : la théorie de l'attachement est une grille de lecture intéressante mais elle peut être critiquée comme toute autre théorie (théorie au sens de cadre explicatif). Elle est apparue à une époque précise (les femmes entraient dans le marché du travail) et donne à mon sens une trop lourde responsabilité aux mères (je ne dis pas qu'elles n'en ont pas, je dis qu'elles ne sont pas "seules" responsables), une trop forte responsabilité sur le dos de la dite "figure d'attachement" (personne qui prend soin, "caregiver"). Je n'irai pas plus loin, je voulais juste préciser que s'il y a des choses à prendre, il faut aussi savoir relativiser. Ce cadre proposé par Bowlby n'en reste pas moins intéressant.

Sur le contenu des vidéos : l'auteur parle de "caprices", à mon sens, c'est une erreur. Un "caprice" cache un besoin, on appelle ça "caprice" parce qu'à l'instant T, ça nous soule ... Le problème n'est pas mon enfant, c'est mon incapacité à me mettre à sa place à ce moment là et mon mode de réflexion  "adult like", je pense en adulte et ne me positionne pas forcément dans l'empathie.

 

parentalité enfant femme stress post traumatique attachement éducation

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×