Règles, Responsabilités et Routines : les 3 R de la parentalité

Un petit article perso : les 3 R de la parentalité !

R comme Règles 

Nous avons tous des règles de fonctionnement en famille. Des choses que nous tolérons et d’autres non. Ces règles sont comme des valeurs que nous voulons que chaque membre respecte. Elles ne sont pas toujours explicites. Un exercice pour toute la famille peut consister à les matérialiser et dans un premier temps à les discuter, afin de les adapter à l’âge de l’enfant.

Le principe des règles : générales et  peu nombreuses !  Elles pourront alors convenir à plusieurs situations. On peut distinguer les Regle de famillerègles qui concernent le respect, les règles relatives aux horaires et à la sécurité, les règles qui protègent l’identité, la place et le rôle de chacun. Les règles ne sont pas seulement des choses négatives ou des « On ne doit pas ».

Un exemple de règle sur le respect : « Dans notre famille, on se respecte » peut être rappelé lorsqu’un des enfants  mord ou crie pour se faire entendre ou lorsqu’un des membres veut rappeler qu’il n’accepte pas tel ou tel comportement qui le blesse ou le vexe.

Exemples de règles sur l’organisation de la famille : « Dans notre famille, on prend le dîner tous ensemble » « On écoute les consignes » « On range quand on a fini »

Exemples de règles relatives à l’individu, sa place, son rôle : « Dans notre famille, on n’ouvre pas les portes sans frapper » « Chacun a droit à son intimité » « Tout le monde a le droit de dire ce qu’il ressent » « On aide les autres » « On s’écoute »

Une règle ainsi énoncée, affichée dans la maison, vers laquelle on peut revenir, peut être un outil de régulation et de discussion avec l’enfant. Le but n’est pas de créer un moyen de justifier les conséquences de leur non-respect, il sera plutôt de vous exprimer, de donner du sens mais aussi de connaitre son avis sur ces règles qui régissent la maison. Un temps de partage peut permettre d’expliquer pourquoi elles sont importantes et pourquoi elles ont du sens pour les uns et les autres. Un véritable moment d’échange entre tous. Au fil des ans et de la croissance de votre enfant, les règles changeront ou évolueront, l’important étant que chacun en comprenne le sens et l’importance.

 

R comme Responsabilités

Le fonctionnement d’une famille, c’est aussi un travail, comme une longue liste de tâches, de choses à faire et bien souvent une bonne part de planification. Tout parent espère que son enfant deviendra autonome et responsable en grandissant. D’ailleurs, l’enfant qui grandit, passe par une phase où il veut faire seul ou comme les grands. C’est dès cette période que l’on peut commencer à l’initier progressivement aux responsabilités.

Marty Rossmann, chercheur américain a observé que les enfants qui « aident » à la maison, ont plus de chance de réussir leur vie. Il a rencontré 84 enfants entre 3 et 16 ans, puis il les a interviewé  10 ans plus tard afin d’observer quelles conséquences avaient eu sur leurs compétences sociales (dont l’empathie) et leur sens des responsabilités, la participation aux tâches quotidiennes.

Le résultat de cette étude montre que les enfants valorisés pour et responsabilisés par un investissement dans le fonctionnement de la famille, avaient à terme, de meilleures relations interpersonnelles, une meilleure  réussite scolaire et même une plus forte probabilité d’acquérir leur indépendance économique.

Les responsabilités peuvent tourner selon les semaines, être négociées, être partagées. Dans ce domaine comme dans d’autres, tout est question de dosage. Il faut encourager, valoriser l’enfant et respecter selon l’âge trois étapes de progression :

  1. L’enfant ne fait qu’aider. Il observe  et essaye.  Il ne termine pas forcément la tâche.
  2. Dans un deuxième temps,, il commence à pouvoir finir la tâche mais il a besoin d’être supervisé
  3. Au troisième stade, il réalisera la tâche seul sans contrôle. Et si tout va bien plus tard encore, il la réalisera spontanément.

Le seul défaut de cette idée, c’est qu’elle demande du temps, mais quel bonheur pour la suite !

R comme Routines

Les enfants aiment les routines : Un environnement prédictible, des repères spatiaux, temporels et affectifs stables et sûrs, des rituels.

Un moment parfait pour mettre en place une routine, c’est le rituel du soir. Ici, tout commence 45 minutes avant le coucher, à partir de ce moment le mot « dodo » revient beaucoup dans nos échanges. Les volets se ferment, les sons et lumières sont maitrisés, on se pose dans le salon et on fait des jeux calmes ou on lit. A 20 mois, le rituel est tellement bien rodé que c’est lui-même qui va chercher son doudou et sa tétine dans son lit lorsqu’un des « dodo » a été prononcé. Un livre accompagne cette routine, très simplement « Tchoupi va au dodo ».  Une image par page, un petit mot pour faire comme la checklist de tout ce qui va nous conduire au lit. Le coucher est un vrai plaisir. Le rituel se prolonge dans la chambre, avec une berceuse, toujours la même depuis sa naissance. Enregistrée sur un lecteur nomade avec de mini-enceintes, elle nous a suivi dans nos déplacements, ainsi le coucher a ce point commun partout où nous allons.

La journée d’un enfant peut être accompagnée par de petits moments de routines autour des temps clé de la vie quotidienne. Pourquoi ne pas représenter certaines routines à l’aide de dessins ou de pictogrammes ? (http://www.lespictogrammes.com/) Cela l’aidera à visualiser les choses et renforcera son autonomie. Une routine de famille toutes les semaines, ça peut  être « la soirée film du mardi soir », un moment privilégié pour se connecter, renforcer  les liens et le sentiment de « faire famille ». Les routines s’essayent avant d’être adoptées, si au bout d’un mois, vous vous rendez compte que ça n’accroche pas, changez-la.

 

Les Règles, responsabilités et routines ne sont pas des ingrédients magiques. Il y aura des ratés, un soir, le petit aura besoin de faire trois tours de salon en courant avant d’aller dormir, une règle devra être révisée, un rituel abandonné car personne n’y trouve son compte. L’important c’est d’y penser, et de tenter d’offrir à nos enfants un cadre qui fait sens et dans lequel ils perçoivent notre intention de bien faire et de leur donner des repères.

responsabilités routines règles parentalité cadre

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×