Armées : Le Plan d'accompagnement des familles

« Il n’y a pas de soldats forts sans familles heureuses. » Ce n'est pas la découverte du siècle mais ça a le mérite d'être clair !

Le ministère des armées et Florence Parly viennent de proposer un plan d’accompagnement des familles et d’amélioration des conditions de vie des militaires.  Un ambitieux programme qui prévoit 300 Millions de crédits nouveaux pour accompagner les militaires et leurs familles, qu’ils soient parents ou non, célibataires, mariés ou divorcés.

Je dédicace cet article à Géraldine (les grands esprits se rencontrent, tu vois !) une de mes plus fidèles lectrices et la seule qui a généreusement contribué à la vie de ce blog en me faisant un don. Ce dernier m'a permis notamment de conserver un bon référencement en renouvellant mon abonnement au nom de domaine ! Merci Géraldine !

46 pages, autant dire qu’il va falloir s’accrocher pour retirer la pulpe de ce plan. Il s’articule autour de 5 grands axes et un 6ème vient le Img 7129 modcompléter pour inclure des mesures pour les célibataires et célibats géo. Vous trouverez dans cet article "sur le pouce" ce que j’ai retenu et parfois pensé :

L’offre de garde d'enfant

Le ministère veut augmenter le nombre de places en crèches (+20% d’ici 2022) et aider les conjoints en activité et désireux d’exercer le métier d’assistant(e) maternel(le) agréé(e) (ASMAT). Nous serions "invités" à proposer nos places disponibles à la communauté militaire en l'écahnge de quoi, nous serait proposée une aide financière pour compenser la location d’un logement avec une pièce supplémentaire (consacrée à l’accueil des enfants). Une formation d’ASMAT serait également gérée par l’agence de reconversion de la Défense (ARD).

Mon avis : je trouve amusant que cette carrière soit (bientôt ... peut-être) "sponsoriséé" par l'armée pour les épouses de ses soldats. Certes, c'est un métier qui se fait partout, la demande est grande et les qualifications pas énormes (même s'il faut le dire c'est un travail que je trouve très prenant et compliqué). Ma lecture : en plus de la place exubérante que prend (pour certaines) le travail de monsieur dans nos vies, nous sommes encouragées à en prendre un qui envahit toute notre maison. Mais oui ! Quelle idée merveilleuse ! ... Pour moi, aujourd'hui, c'est "Non merci" ! Ma vie et mes envies ne sont  pas accessoires.

Accès aux prestations

A noter : Le déplafonnement du nombre d’utilisation de la PSAD (Prestation de soutien en cas d’absence prolongée du domicile) De plus, auparavant, elle était attribuée à partir de 20 jours d’absence, ou 8 à 19 en cas d’hospitalisation, désormais même les petites absences d'une huitaine permettront de l'utiliser.

Les frais de missions

Le militaire en mission pourrait se voir offrir une plateforme de type « agence de voyage » afin d’éviter l’avance de frais (hôtel, transports…). Le Conseil Supérieur de la Fonction Militaire émet des réserves dans son dernier communiqué (Communique 99e csfmCommunique 99e csfm ) à ce sujet, invoquant la liberté du militaire de faire ses propres choix en la matière.

Le moral des familles

On veut « amplifier » ou « diversifier » l’offre … ok. Je vois en rouge fluo clignotant « Gestion de l’absence » (mon cerveau fait le surlignage automatiquement) et « Livrets de mission adaptés par milieu ».

Ah ok ! Ils vont donc faire des fascicules pour les familles pour « amplifier le soutien moral ». Ouahouh ! (je ris jaune)

Pardonnez-moi mais j'ai du mal à percevoir comment 10 feuilles de papier peuvent soutenir le moral des familles. Plus loin, je lis « renouveler le marché pour la prestation ministérielle de soutien psychologique  des familles et à pérenniser l’offre de séances collectives aux familles de militaires avant le départ, durant l’opération et lors du retour du conjoint afin de rassurer les familles et les préparer à l’absence du militaire ainsi qu’à la réinsertion du militaire dans sa famille. ». Pérénniser l'offre ? Mais quelle offre ? A part quelques démarches isolées, où peut-on bénéficier de ce type de réunion ?

Chaque fois que je lis des choses sur le soutien aux familles, j'ai l'impression qu'elle fait une erreur. Peut-être celle de ne voir que les gros problèmes. Les dispositifs comme Ecoute-Défense sont nécessaires, l'accompagnement du SPT ou des blessés aussi, évidemment, mais quid des familles "lambdas" ? Pourquoi ne pas aider, former les familles à vivre leur simple "mission" de famille de militaire ?

Je le dis et le redis, un jour, des projets comme ma conférence verront le jour partout en France, et quoi ? l'Armée fera appel à des psychologues ? Je trouve ça dommage car je ne fais partie des gens qui croient au « tout psychologique », je pense qu’ il ne faut pas « faire du pathologique » pour tout le monde. C'est le mal du siècle, j'appelle ça la pathologisation de la société ! Les cabinets des psy s'en régalent et c'est comme ça qu'on finit par aller "consulter" alors qu'on éprouve une douleur légitime, pour un burn-out. On remet l'individu en question, on lui fait sentir que c'est lui le problème puisqu'il doit aller "consulter". Arrêtons avec le royaume des psy !

Je pense que nous devrions outiller et préparer n'importe quelle famille, même si elle n’a pas à traverser d’énormes difficultés, elle peut tout à fait trouver quelque chose à apprendre en assistant  à la prestation que j’ai voulu lui proposer :  « Mission Famille » (Je fais de la pub dans la vent car ce projet n'est plus d'actualité).  Mais pitié ! Arrêtez avec vos fascicules !

Reconnaître l’engagement associatif et récompenser l’investissement personnel du militaire et du conjoint

Là aussi, comme moi, le Conseil Supérieur de la Fonction Militaire s’interroge. Quoi récompenser et comment ? Autant je trouverais pertinent de valoriser les actions des vétérans (j’en connais, il y a des gens extra !) autant l’idée de récompenser Madame qui gère les apéros en ville entre épouses, je suis sceptique. Je n’ai jamais été très investie au niveau associatif (j'y ai travaillé en revanche), parce que je supporte difficilement les climats que j’y ai croisés. En fait, je n'ai pas besoin d'être "membre" quelque part pour donner de mon temps et même offrir des services (la preuve encore avec ce blog). A 40 ans, j’attends toujours de changer d’avis sur ce fameux "investissement associatif". Mais dans l’univers mili, je n’ai pas encore eu l’occasion de trouver ce que je recherche (je dois être trop exigeante). Alors, récompenser ceux qui s'engagent, je demande à voir pour quoi ...

Pour les militaires divorcés

"Permettre aux militaires célibataires (divorcés, ayant rompu un PACS, etc.) ayant un ou plusieurs enfants d’exercer leur droit de visite avec hébergement"

Les familles de militaire traversent aussi des crises et le divorce est souvent très compliqué à vivre notamment pour ceux qui se retrouvent avec un conjoint qui retourne dans sa région, ou auprès de ses proches avec les enfants dont il a la garde. 100 euros par nuit auxquels s’ajouteraient 30 euros par enfant hébergé lors de la visite du militaire, ça serait vraiment une bouffée d’air frais pour ces parents. Je ne peux pas m'empêcher de penser à deux jeunes officiers avec lesquels j'avais eu l'occasion de dialoguer et qui m'avaient rapporté cette même injustice face à leur ex-compagne qui quittait la région. La maman obtenant souvent la garde des enfants, la séparation avait été synonyme d'éloignement. Une douleur très pénible pour ces deux papas ... 

La mobilitéPhoto credit fandral via visual hunt cc by nc sa

Simplifier les démarches autour du déménagement. Proposer là aussi une plateforme de courtage pour le choix des déménageurs. En revanche, on avance toujours les frais … à ce sujet, je rappelle que nous sommes encouragés à négocier un déménagement le plus économique possible car une prime d’intéressement peut nous être versée.

Les mutations

L’ordre de mutation devrait être délivré 5 mois avant la date de mutation (on y croit très fort !!!), tout en nous fournissant une idée de la durée d’affectation à prévoir. A ma connaissance, les durées d’affectation sont déjà prévisibles en fonction du grade et du corps d’armée du militaire.

On notera la volonté du ministère de s’adapter aux situations de chacun même lors des mutations. Afin par exemple de faciliter le rapprochement des militaires de leurs enfants même en cas de séparation ou de faciliter la « bi-activité » des couples.

On peut regretter le fait que ne soit pas abordé le manque de dialogue entre la DRHAT et le militaire lors des "choix" de mutation. Que dire de la fameuse case "4G" et de sa fonction purement décorative qui n'impacte en rien ce qui est décidé pour "raisons de service". A la lecture de ce paragraphe, je sens que le regard est appuyé en direction des familles séparées. Mieux gérer les mutations pour ne pas abîmer les liens des familles unies, c'est une autre histoire ?

La vie professionnelle du conjoint

Comme pour la gestion de l’absence, le sujet apparait en rouge fluo clignotant dans mon viseur.  Je suis curieuse de voir ce qui est entendu par "prestations d’accompagnement complémentaires à l’offre de Pôle emploi (bilans de compétences, orientations, validation des acquis et de l’expérience, voire formations professionnelles)". Un peu sceptique, encore une fois. Pôle Emploi se débrouille très bien pour faire de l’occupationnel (je vous mets un petit lien qui m'avait beaucoup amusé)  et des formations reconnues uniquement par lui-même … comme dirait l’autre, "ce n’est pas la peine d’en rajouter". Affaire à suivre …

Proposer aux conjoints les postes d’agents non-titulaires ou de vacataires au sein de la fonction publique et au ministère. On est en 2017 et ce n’est pas encore le cas. Pourtant quelques lignes plus bas, ils semblent avoir bien pris conscience du fait que le mélange conjoint de militaire-vie professionnelle n’est pas très détonnant auprès des employeurs. Après avoir lu cette annonce, mon conjoint a immédiatement sollicité son unité pour être informé des possibles recrutements auxquels je pourrais participer : "Rien pour le moment". Merci. Au revoir.

Le logement

Augmenter le nombre de logements (des nouveaux principalement en Région parisienne, à Bordeaux et Toulon) et améliorer la disponibilité du parc existant. Pour cela, le plan énumère des mesures visant à entretenir et rénover le parc actuel.

Les célibataires géo pourraient se voir ouvrir le droit d’occuper les logements défense en formant des colocations. Là, c’est vraiment un avis personnel, mais pour moi, ce serait non merci. Le CSFM doute aussi de la pertinence de cette mesure … je vais leur envoyer mon CV parce qu’on a beaucoup de points communs.

Augmenter le prêt à taux zéro proposé aux militaires désireux d’accéder à la propriété, de 20.000 à 25.000 euros. Je vous renvoie à la page 29 du rapport car je ne me sens pas concernée par ces prêts.

Les aides sociales

Un portail global pour connaitre les aides et les demander ? Ben oui, parce que faire des fascicules c’est bien, mais les rendre lisibles, c’est mieux. Il est même évoqué un " forum Internet permettra aux familles de proposer et de bénéficier d’un partage de bons procédés et d’actions d’entraide (recherche de baby-sitter, récupération d’enfants à l’école, garde d’animaux, petites annonces…)". Là, je rêve ! Ce serait tellement parfait ! Pour les fidèles du site, vous vous souvenez peut-être de ma tentative, j'ai voulu lancer ce concept en 2016. J’ai été suivie, partagée par des milliers de personnes toutes enchantées par l’idée … en théorie. Parce qu'en pratique, lorsqu’il a fallu de s’inscrire en ligne pour proposer ses services ou y participer, j’ai obtenu 6 participants ! J’en ris encore :)

Pour conclure

Mon sentiment est double vis-à-vis de certaines mesures. J'ai l'impression que l'accent est mis sur les familles "séparées", ce qui est très bien; elles en ont grand besoin, mais pour ce qui est des couples avec enfants et leurs difficultés, j'ai l'impression que c'est secondaire. On pose les diagnostics et puis rien. Est-on sur que ce plan est celui des "familles" ?

J'aurais bien eu des sujets à étudier, comme par exemple

+ la profonde injustice qui fait que le célibat géographique est considéré comme un "choix". Dites-moi dans quelles familles, le fait de se séparer, de vivre loin les uns des autres est un "choix" ? Prenez donc soin des familles unies autant que de celles qui se séparent !

+ la baisse de la MICM pour les affectations qui durent plus de 7 ans. Qu'en est-il quand la mutation est refusée et que le militaire se retrouve contraint de "rester" et perd progressivement le bénéfice de sa MICM ? C'est mon cas cette année, "mutable" mais "maintenu", baisse de la MICM enclenchée de 25 % comme s'il fallait le punir deux fois .

 

Je vous renvoie au document au complet :  http://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/florence-parly-presente-le-plan-d-accompagnement-des-familles-et-d-amelioration-des-conditions-de-vie-des-militaires. Le plan fait référence à plusieurs reprises aux blessées et à leur famille. Sur mon site j’aborde très peu ce sujet car je trouve que ce n’est pas mon rôle et que ça n’est pas dans mes compétences. Mais de nombreuses mesures les concernent.

Je vous invite vraiment à lire l'intégralité de ce plan, il s'agit de nous et notre avenir. Le budget alloué est énorme, ça mérite qu'on suive tout ça de très près !

Aujourd'hui, moi, je dois l'avouer, je suis personnellement très pessimiste ... je vais suivre de près la mise en place des mesures et ne manquerai pas de commenter ce qui me parait pertinent.

Si vous avez trouvé une info que vous jugez très importante et que vous pensez qu'elle devrait figurer sur cette présentation, faites moi signe !

 

 

 

 

 

 

 

 

soutien femme militaire Femme de militaire absence

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×