3615mylife : le désencombrement pour les encombrés

Img 9729 Il y a un peu plus d’un mois, mon esprit prenait la décision de ranger par le vide. Je voulais m'organiser, oui, devenir une reine du planning (le shopping c'est pas pour moi). Je n’ai pas mis longtemps à tomber sur la tendance qui envahissait le net autour du minimalisme et de ses avatars: organisation, nettoyage et psychorigidité.

J’ai bien essayé de regarder en quoi consistaient les deux méthodes* les plus hype pour repenser sa gestion de la maison, mais rien à faire. Trop extrémistes à mon goût. Porter des chaussures chez moi et me convertir en domestique vintage accroc à l’éponge, c’était pas jouable. Jeter mes livres, même pas en rêve. J’en ai pris, j’en ai laissé, la méthode « GwonLady » était née !

 

Konmari* et FlyLady* sont sur un bateau …

Je suis atteinte du syndrome du « on sait jamais, ça peut toujours servir » donc je peux te dire que mon cas était a priori désespéré concernant différentes zones de la maison. Je possédais par exemple, 3 gardes robes différentes en 3 tailles et une quantité importante d’écharpes, de sacs, de chapeaux flétris et de manteaux. J’ai eu mon déclic quand je me suis rendue compte que je n’utilisais qu’un tiers de tout mon dressing, soit 12 cintres et une étagère pour la vie de tous les jours, et que je ne parvenais plus à les maintenir en ordre. Je me suis longuement laissée aller « Alors ? C’est insupportable hein ? Tu vois ! Il est où ton gilet rouge ? Tu le vois pas hein ?? Ah ah ! Peut-être que tu ne le retrouveras jamais ! Ah ah ! »

Et puis un jour, tout a viré au milieu du salon. Une montagne de fringues. J’étais tellement emballée que tout y est passé, l’armoire de l’homme comprise. Il avait un sac à trier en rentrant, je ne suis pas un monstre, mon regard a juste été très suppliant quand il a voulu encore garder les sweats de ses 15 ans.  

Verdict : 4h de tri et 450 litres de vêtements à porter à la recyclerie et deux ou trois pièces données ou vendues.

Comment je décide de ce que je garde ou pas ? C’était assez simple !

Je ne rentre pas dedans : oust ! Le jour où je refais cette taille, je dévalise les magasins pour fêter ça et on n’en parle plus !

C’est trop grand : ne pas encourager le laisser aller, oust !

C’est jamais/pas mis depuis très longtemps : oust !

C’est troué et non réparable ou pas envie : oust !

C’est décrépi : j’étais grunge à 16 ans, à 38 c’est louche.

C’est complètement moche : …  je n’ai pas eu le cas, j’ai très bon goût :)

« Ne gardez que les choses qui vous mettent en joie » dit Marie Kondo (Méthode Konmari); oui, j’ai pensé à ça en triant mes chaussettes… mais rien ne m’est venu. J’en ai gardé quelques paires quand même, on ne sait jamais.

Je suis une  Self Organised Woman !

Au même moment et depuis le retour des vacances de Noël,  j’ai commencé à laisser mon évier nickel tous les soirs (FlyLady, sors de mon corps). Plan de travail, même sentence, un coup d’éponge et un réveil en douceur le matin, avec ce sentiment d’une journée qui part bien. Il y a quelques années, j’avais été choquée par un ex qui m’avait fait une scène pour une table de petit déjeuner pas rangée, j’en étais arrivée à devenir un peu maniaque. Je crois que j’ai trouvé un équilibre aujourd’hui et cet équilibre il est dans des routines comme celles-ci.

Après le dressing, je n’ai pas su m’arrêter et si je fais cet article aujourd’hui, c’est pour faire le bilan en retard d’un peu plus d’un mois de vie dans la peau de « GwonLady » (ma cape est un torchon à carreaux, tu visualises ?). J’ai quasiment terminé de trier et ranger toute la maison. Tout y est passé, congélateur, pharmacie, produits de beauté, jouets du nain… Un léger rangement reste à faire dans la dépendance extérieure, mais paradoxalement c’est un endroit que j’ai toujours plus ou moins géré, j’avais flairé le piège en arrivant dans cette maison !

Mes trucs et astuces qui changent tout aident

  • Le carton de pliage fabriqué en deux minutes qui permet de faire des piles parfaites.
  • Les housses plastifiées pour ranger les vêtements type cérémonie ou chemises blanches. Grande maison = poussière et jaunissement, je préfère devoir les repasser que les détacher.
  • Les bocaux de 1L pour faire ses conserves (avec joint en caoutchouc) me servent à stocker les aliments à l’abri de l’humidité et surtout à visualiser en un coup d’œil ce dont j’ai besoin.
  • J’ai toujours été organisée niveau administratif. Mon truc : avoir une caisse à dossiers suspendus, y glisser les papiers dans les pochettes correspondantes, cette boite doit être à portée de main sinon, c’est obligé, le classement à faire s’accumule. Quand un dossier est plein : boite d'archives !
  • Si j’ai un courrier ou un papier administratif qui va prendre moins de 5 minutes à gérer, je le fais tout de suite, pas la peine de le planquer.
  • Ranger toutes les mêmes choses au même endroit. Pas deux endroits dans la maison pour ranger des choses qui peuvent être réunies. Pas évident pour les papiers, mais pour le reste, accessible.
  • Pas de « tiroir à bordel » non, non, non. En fait, pas de bordel. Pas de boutons de rechange, pas 18 jetons de caddie, pas 45 porte-clés moches, pas de clé sans serrure, pas de piles usagées (ça se recycle) etc.
  • Des tiroirs en tissu pour ranger les choses qu’on a pas envie de plier, sous-vêtements, chaussettes, affaires de sport de l’homme.
  • Ne pas posséder 6 parures complètes de lit et 18 serviettes de bain… tu n’as pas 6 lits et jamais 18 personnes en même temps à la maison non ?
  • Une organisation par « thème » pour les jouets. J’ai des boites avec des photos de l’aperçu du contenu collées dessus et rangées dans des Expedit. Le plus encombrant est trié par thème dans des tiroirs en tissu. Et le nain range mais surtout trouve ce qu'il veut, seul et vite.
  • Ma Todo list, je t'en parlais déjà ! Placardée dans le salon, je ne sais plus m'en passer. J'ai une rubrique spéciale dans mon carnet DIY faite exprès pour les listes.
  • Dé-ma-té-ria-li-ser ! Tout ce que je peux recevoir par mail plutôt que par courrier est reçu par mail !
  • Recycler ! Je réutilise beaucoup de choses, les cartons, les boites en plastique pour l'alimentaire. De vieux récipients à produits ménagers pour faire les miens.  Dernière création en date, une housse de siège auto pour que les chaussures du nain arrêtent de le frotter. Cousue main dans une nappe de brocante en coton bâche à 2€.

Img 9714

 

 

 

 

 

 

Les bonus

+ Le gain de temps, une organisation globale logique qui permettra à l’homme de trouver rapidement ce qu’il cherche, et me donnera moins l’impression qu’il vit là depuis 10 jours.

+ Un nain piqué de manière inattendue par le virus du rangement, qui prend parfois l’initiative lui-même de mettre de l’ordre dans ses jouets ou de passer un coup d'aspirateur à main pour avaler des miettes.

+ Une sensation d’air frais dans la maison qui commence à se ressentir après quelques jours à vivre dans un peu plus de poussière.

+ Le fait d’avoir motivé des gens autour de moi via des groupes Facebook n’ayant aucun rapport avec le sujet. Le rangement par le vide est une maladie contagieuse qui fait du bien à tout le monde ! (coucou Nanie, Audrey et les autres <3 )

Réflexion sur la sobriété

En quelques années, je suis passée d’une décoration orientale, riche en tentures, à un intérieur sobre et épuré aux tons relaxants et neutres. L’exotisme était-il vraiment nécessaire à mon bien-être ? Manifestement non. Moins d’objets et moins de tissus = moins de poussière, moins de lavages et plus de sérénité. Ma maison est zen, comme ce que je veux respirer en y entrant.

Je ne suis pas non plus devenue minimaliste, je trouve que comme beaucoup de choses en –iste, c’est ou réducteur, ou extrême, ou une tendance d’occidental.

Je ne me suis pas mise à repenser ma consommation en général, ni demandée si j’allais passer à la Biocoop plutôt qu’à l’hypertruc, parce que je n’ai pas les moyens de me poser ce genre de questions. Je fais ce que je peux et surtout avec ce que j’ai.

Je n’ai pas attendu un gourou écologiste pour vivre ma « simplicité volontaire ». Je serai sans doute encore plus « écoresponsable » quand on m’en donnera les moyens. D’ici là, j’achète mon dentifrice et des yaourts sans emballage, je recycle, je trie, je ne jette pas le moindre papier dans la nature ou les rues.

J’aimerais un jour faire du compost et récupérer l’eau de pluie, j’en avais parlé avec mon proprio, mais rien ne se fait. Le lieu ne m’appartient pas, j’y fais juste pousser des fruits rouges, toutes mes fines herbes et des tomates. Pour le plaisir de voir le petit se régaler.

La vie simple c’est depuis toujours chez moi. Tu  remarqueras d'ailleurs que ce concept de « sobriété heureuse » rencontre un grand succès auprès des gens qui ne manquent de rien. C’est vrai qu’il est plus simple de se contenter de peu lorsqu’on a déjà tout.

En conclusion

La question que tu te poses c’est = pourquoi du jour au lendemain se mettre à vouloir jeter/nettoyer toute sa maison ?

Est-ce que c’est parce que l’homme a parlé « mutation pour cet été possible » (et puis en fait, non) et que je me suis dit que c’était le moment où jamais de se pré-préparer sans nain dans les jambes ?

Est-ce que ce ne serait pas la « botte magique » pour une femme de militaire d’être organisée ?

Est-ce que le fait de suivre et de participer sérieusement au MOOC « Science of Happiness » (je vous en parle bientôt !) de l’université de Berkeley m’a insufflé un désir d’ordre extérieur pour accompagner la sérénité intérieure que j'apprivoise ?

Peut-être un peu de tout ça ! :)

Pour en revenir à ces livres qui ont tant de succès et que je n'ai pas lus, la question est "est-ce qu'il était vraiment necessaire d'en écrire des pages pour comprendre qu'une maison mieux organisée est plus agréable à vivre ?". Un peu de bon sens suffit non ?

inspiration vie de femme

Commentaires (1)

ZIMMER
  • 1. ZIMMER | 25/01/2018
Bonjour,
Votre article est super !
Je suis en pleine réflexion sur le tri, le rangement, les déchets... Étant une ex-bordélique ça ne s'est pas fait tout seul! J'ai récemment découvert, par hasard, que c'est un mouvement voir une philosophie. J'ai lu depuis le livre de Kon Mari. Plusieurs choses dans sa méthode ne me ressemble pas et ne les appliquerait pas mais ça ouvre quand même une réflexion qui va plus loin que le bon sens... Peut-être parce que je reviens de loin dans le domaine

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×